L’intrapreneuriat au service de l’innovation!Publié le 6 mars 2018

En février 2017, François Leclerc, chef de produit chez Creaform, assista à une conférence de notre président et cofondateur Daniel Leblanc, organisée par l’Institut de développement de produits (IDP), où il était question de lean startup et de MVP (Minimum Viable Product, produit minimum viable). Ça tombait à point. François avait en tête d’attaquer le marché des scanners abordables. Pour lui, le défi se trouvait dans la justification de l’investissement en ressources et en temps étant donné la grande incertitude du projet. Comment minimiser les délais de mise en marché? Lors la conférence, il réalisa le plein potentiel d’une approche lean startup. Sachant que Creaform était très ouvert à l’innovation, il proposa de tester son idée sans devoir se lancer dans un long et coûteux cycle de développement de produit. Une idée qui devint un grand projet que François a mené à terme en seulement quelques mois : peel 3dTM

Les objectifs du lean startup :
Créer un nouveau produit ou service (ou une nouvelle entreprise) rapidement, en adéquation avec les besoins des clients tout en réduisant drastiquement les investissements nécessaires. Le lean startup propose une démarche de développement itérative par des boucles de rétroaction clients organisées et systématisées (apprentissages validés).

Le MVP (produit minimum viable) :
Il s’agit d’un produit conçu pour correspondre aux attentes de base des utilisateurs en offrant uniquement les fonctionnalités indispensables. Cet outil de validation de marché prend la forme d’un prototype, d’un concept ou même d’une vidéo qui servira à obtenir du feedback clients rapidement. Le délai de développement est ainsi réduit et permet de valider rapidement les hypothèses pour ainsi bonifier le produit avec les bons attributs seulement, sans superflu pour la clientèle cible.

L’équipe d’inbe™ a rencontré François Leclerc dans les nouveaux bureaux de Creaform, à Lévis. Assis dans la salle commune, près de l’impressionnant foyer au gaz, il raconte comment il a su transformer ses idées en réalité.
« C’est simple. La clé est de convaincre les membres de la direction »

(Daniel Leblanc, président et cofondateur d’inbe™, s’entretient avec François Leclerc, instigateur du projet peel 3dTM)

Pour concrétiser son idée, François Leclerc a fait preuve d’audace. Sachant que Creaform était un environnement propice aux initiatives et à l’innovation, François fît découvrir à son équipe la méthode lean startup. Par la suite, il démontra aux dirigeants que l’entreprise avait avantage à intégrer cette pratique pour tester la commercialisation d’un appareil à coût moindre (cette dernière étant spécialisée dans la numérisation haut de gamme). Voyant un réel intérêt et une ouverture de leur part, François poussa la réflexion plus loin. Il créa un portrait de l’impact d’un processus lean appliqué à la réalité de Creaform. Puis, il proposa peel 3dTM, un projet de produit minimum viable (MVP).

Quelques jours plus tard, il recevait l’autorisation d’aller de l’avant! Pourquoi un engouement si rapide? Parce que le projet de François permettrait à Creaform de réagir rapidement aux initiatives de la concurrence tout en minimisant les investissements nécessaires au démarrage du projet. Son approche aurait l’avantage d’augmenter drastiquement la vitesse du processus de développement de produits de ce type. Une initiative innovante soutenue avec enthousiasme par les dirigeants de Creaform.

Beaucoup de changements en très peu de temps : François s’est dès lors consacré à temps plein à cette initiative.

Adopter le lean startup plutôt que l’approche traditionnelle
Grâce à peel 3dTM, Creaform a pu se présenter dans un nouveau segment de marché, et ce, en quelques mois seulement. L’entreprise commercialise désormais de nouveaux scanners d’entrée de gamme à bas prix auprès d’une nouvelle cible.

« De nouveaux compétiteurs ont commencé à développer des outils d’entrée de gamme et nous devions réagir. Peel 3dTM est notre réaction. Si nous avions voulu développer de nouveaux produits avec l’approche traditionnelle, ça nous aurait pris deux ans. Le temps de sortir le produit, le marché aurait encore évolué. Alors qu’avec peel 3dTM, on plonge, on l’essaie et au final, ça coûte moins cher, c’est moins risqué. Nous pouvons mesurer rapidement certains paramètres technologiques puis nous adapter en un rien de temps ».
François Leclerc, chef de produit, Initiative peel 3dTM

L’approche traditionnelle était moins souhaitable pour un produit d’entrée de gamme, car plus risquée. Cela aurait nécessité un plan d’affaires, des études de marché plus longues et fastidieuses, le recrutement d’employés, énormément d’énergie et de ressources sur un Big Up-Front Design, des investissements majeurs dans la recherche et le développement du produit… pour ensuite passer à la commercialisation.

Avec l’approche lean startup, il faut inverser les étapes! Mettre en marché rapidement un MVP avec cette approche permet aux ressources de se concentrer sur les caractéristiques réellement stratégiques et maximise le temps et l’énergie des ressources tout en simplifiant le processus administratif. La méthode Lean Startup était le bon choix de processus pour le scanner de peel 3dTM.

Peel 3DTM innove dans son modèle de commercialisation et de distribution
En quelques semaines à peine, peel 3dTM relèva le défi de la vente en ligne. Dans un monde où les clients potentiels sont habitués à recevoir des démonstrations puis une formation de quelques jours sur l’utilisation des scanners dans leur usine, il semblait impossible de les inciter à acheter en ligne sans avoir testé les produits.

Pourtant, peel 3dTM a changé les habitudes. François Leclerc a développé une offre de satisfaction garantie, ce qui est inhabituel dans le monde du scan. De plus, en favorisant l’autonomie de ses clients, il a découvert des points à améliorer :

« Je tire plusieurs constats de l’observation de cette nouvelle façon de faire : quand les premières entreprises ont reçu leurs produits, on m’a posé plusieurs questions. Je me suis rendu compte, par exemple, que je devais préparer de la documentation complémentaire à ce que j’avais d’abord fourni. On s’améliore tous les jours, on s’adapte selon les commentaires ».
François Leclerc, chef de produit, Initiative peel 3dTM

Les questions et les commentaires reçus lui servent de validation afin de capturer la voix des consommateurs (VOC) :

« Ce qui est trippant dans le modèle lean startup – et que nous appliquons –, c’est que nous validons rapidement notre produit sur le terrain. On recueille beaucoup d’informations, on cogite, on travaille nos critères et on ferme la boucle : on s’adapte! J’ai hâte de voir comment peel 3dTM va évoluer ».
François Leclerc, chef de produit, Initiative peel 3dTM



Plusieurs autres formes de vente et de distribution sont en cours d’élaboration et seront bientôt testées. peel 3dTMdécouvrira fort probablement de nouvelles opportunités grâce aux nombreux tests effectués. L’entreprise pourra ainsi développer et améliorer ses produits selon la voix des consommateurs.

Certains éléments expérimentés dans le modèle de peel 3dTM ont été jugés assez satisfaisants pour être implantés chez Creaform, ce qui fait de ce projet un succès. En voyant les résultats positifs, l’équipe a trouvé quelques solutions faciles à adapter à leur grande entreprise et dans leur approche traditionnelle.

L’innovation passe par la vision
Les dirigeants et fondateurs de Creaform ont été visionnaires. Ils ont su reconnaître et faire croître la flamme qui habite François Leclerc : celle de l’entrepreneuriat. En sortant du moule des grandes entreprises plus rigides qui demandent des garanties de succès et des projections de vente avant d’explorer de nouvelles avenues, Creaform a su saisir une bonne occasion avec l’idée de François. Ils ont encouragé l’entrepreneuriat. Ils lui ont offert une liberté d’action et d’expérimentation, ce qui correspond aux valeurs de l’entreprise.



Retour aux nouvelles